8 conseils pour mieux gérer son stress
Vie professionnelle

8 conseils pour mieux gérer son stress au travail

Nous sommes nombreux à nous en faire un peu, beaucoup, ou même à nous en couper les cheveux en quatre, pour notre travail.

Récemment je parlais avec une amie qui n’aimait pas spécialement son boulot mais y endurait énormément de pression. Au point que le stress affaiblissait son système immunitaire et causait des soucis médicaux. Elle s’est ainsi retrouvée à l’hôpital, à devoir gérer des problèmes de santé en plus de tout le reste.
Lorsque je lui demandais pourquoi elle ne changeait pas de travail, sa principale motivation était un salaire conséquent. Mais ce salaire valait-il vraiment la peine de se dégrader la santé?

Je peux également vous parler d’un ami de mon école universitaire. Le rythme de notre formation en alternance était déjà très intense, mais il subissait en plus une charge de travail et de stress énorme dans son emploi de gestionnaire de communauté pour Disney.
Peu de temps après nos examens de fin d’année et pendant le temps qui nous était accordé pour rédiger notre mémoire de fin d’étude, il fit un burn-out.
Les professeurs acceptèrent de lui donner un délai supplémentaire pour qu’il puisse terminer ce mémoire et passer sa soutenance. Ce qu’il fit avec succès, mais non sans mal. Comment retrouver la motivation et la force de travailler après un burn-out fait à 26 ans?

Pour ces deux cas, le travail devenait source de surmenage et empiétait dans le domaine privé. La charge de travail et la peur de ne pas pouvoir accomplir toutes les tâches demandées étaient une source de stress qui poursuivait mes deux amis même dans leurs moments de détente.

Dans cet article, je ne vais pas vous donner de remèdes miracles qui vont vous changer votre qualité de vie au travail du jour au lendemain. Apprendre à gérer son stress c’est apprendre à gérer sa vie, apprendre à lâcher prise. C’est une perception globale des choses. Et pour ceux qui veulent apprendre à être moins stressés, c’est un cheminement progressif qui vous apprendra à changer votre regard sur vos responsabilités professionnelles et à relativiser au quotidien.
Néanmoins, je peux tout de même vous donner quelques astuces qui marchent pour moi lorsque je sens la tension monter.

1. Communiquez, exprimez votre stress pour mieux l’évacuer

Parler autour de vous de cette situation qui vous angoisse : à vos collègues, à votre famille ou à vos amis. Vous verrez que souvent on se préoccupe plus qu’il ne le faudrait.
Vos collègues vous soutiendront, vous comprendront, vous conseilleront peut-être. Ils pourraient vous rassurer s’ils sont plus anciens dans l’entreprise et s’ils ont plus d’expérience. Ou bien, ils se trouvent peut-être aussi dans la même situation que vous et seront d’accord pour remonter un éventuel problème de gestion à votre hiérarchie.


Communiquez, exprimez votre stress pour mieux l’évacuer

Quant à votre famille ou vos amis, ils vous feront prendre le recul nécessaire, vous feront relativiser grâce à un regard extérieur qu’il vous manque probablement pour analyser votre situation.

‘’Sachant que tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime, il est souhaitable de favoriser l’expression au-delà de l’émotion, ou du retentissement. Cette pratique permettra d’éviter quelques somatisations, du stress et de l’angoisse.’’

Jacques Salomé

2. Apprenez à dire ‘’non’’

Prenez en considération que vos supérieurs sont capables de vous demander toujours plus, toujours plus vite. Comme des enfants, ils ont besoin qu’on leur impose des limites. Ce sera donc à vous d’apprendre à juger quelle charge de travail est acceptable ou non.
Ce sera aussi l’occasion de vous questionner sur la possibilité ou non de monopoliser des ressources (humaines ou matérielles, internes ou externes).
Vous n’êtes pas surhumain et vous travaillez dans un espace-temps limité. Il est donc important d’évaluer la quantité de votre travail et d’adapter la situation pour atteindre votre objectif.

Souvent, nous n’osons pas demander de l’aide de peur que cela soit perçu comme un aveu d’échec. Pourtant, votre patron préférera sûrement embaucher un free-lance ou sous-traiter une agence pour être certain d’atteindre ses objectifs, plutôt que d’essuyer un échec.

3. Gérez votre temps

Le plus souvent, une situation de stress au travail survient lorsque nous manquons de temps pour réaliser nos tâches.
Soyez méthodique et efficace! Hiérarchisez vos tâches : celles qui sont indispensables et celles qui peuvent passer au second plan et ne demandent pas un traitement immédiat.
Parmi vos tâches les plus importantes et urgentes, vous pouvez commencer par exécuter les tâches qui vous prendront le moins de temps. Cela vous permettra de vous libérer l’esprit.

4. Écrivez pour vous décharger mentalement!

Voici un petit conseil concret et bien pratique : lorsque nous avons une situation de stress ceci est bien souvent lié à une charge de travail trop importante, des délais trop serrés combinés à une peur de l’échec.

Voyez votre cerveau comme un disque dur. Si celui-ci est trop chargé en données, il est probable qu’il commence à subir quelques bugs et dysfonctionnements. Il suffirait alors de supprimer quelques informations de votre cerveau pour l’alléger et réduire par la même occasion votre stress, générer le plus souvent pas une liste interminable de choses à faire. Comment décharger son cerveau? Écrivez, tout simplement!


Écrivez pour vous décharger mentalement


Déchargez-vous de tout ce qui est possible : listez les tâches à accomplir et le temps qu’elles requièrent. Faites des ‘’To do list’’, écrivez sur des post-it, ayez un calendrier.
Attention, le but n’est pas de s’éparpiller! Ne soyez pas désorganisé, car cela augmenterait votre stress et votre peur de ne pas finir vos tâches à temps. Vous devez mettre de l’ordre dans votre esprit et pour cela vos tâches doivent être claires, précises, listées de manière aérée, de préférence sur un seul et même support (un cahier, un tableau Excel par exemple).
N’oubliez pas d’écrire les échéances pour chaque tâche.

‘’Écrire, n’est-ce pas se libérer toujours?’’


François Hertel

5. Respirez profondément!

Cela peut paraître bête, mais si vous commencez par oxygéner votre cerveau ce sera déjà un grand pas en avant! D’autant plus si vous êtes au travail, assis derrière votre bureau ou coincé à une réunion.
Faites l’exercice d’inspirer profondément puis d’expirer et répétez l’opération une dizaine de fois.
Vous pouvez aussi continuer de vous concentrer sur vos tâches, mais tout en inspirant bien profondément.
Ce n’est pas pour rien que les exercices de méditation sont centrés sur la respiration. Un corps oxygéné c’est un corps détendu.
D’ailleurs, en situation de stress ou de danger, notre corps va naturellement retenir sa respiration. Retenir son souffle, c’est maintenir son corps dans un état de tension. Alors que respirer à plein poumons, c’est indiquer à votre corps que tout va bien.

6. Prenez l’air!

Voici un autre moyen de s’oxygéner, mais ici, enfilez votre manteau et allez prendre un peu d’air frais.
De mon côté, je sors presque tous les midis, lors de ma pause déjeuner pour faire une petite marche. Le but n’est pas d’aller loin ni de faire du sport. C’est simplement un moyen pour moi de faire une coupure, d’éviter de rester enfermée dans le même bâtiment toute la journée, de voir le soleil s’il y en a.
Ce que j’ai commencé à faire, sans réelle raison, est finalement devenu un petit rituel presque indispensable.

Prenez l’air!

N’hésitez pas à proposer à un(e) collègue que vous aimez bien de vous accompagner, mais à la condition d’éviter de parler boulot une fois à l’extérieur.
Faites cela au moins un jour sur deux et pas d’excuse ni de flemmardise! Je sors le midi même lorsqu’il fait -20 degrés. Il suffit juste de bien se couvrir.
Octroyez-vous cette petite pause qui vous videra la tête l’espace de quelques minutes.
Si vous êtes sportif/ve et assez courageux/se pour courir ou avoir un cours de sport entre midi et deux c’est encore mieux!

7. Prenez vos écouteurs et vos podcasts!

Ne le dites pas à votre patron et soyez discrets auprès de vos collègues : écoutez du contenu qui vous plait au travail.
Cela peut être de la musique, des documentaires, la radio, des podcasts de personnes que vous appréciez.
Faites cela si vous avez des tâches rébarbatives et qui ne demandent pas trop de réflexion de votre part. Quoi qu’avec l’habitude, votre cerveau sera de plus en plus capable d’écouter une chose tout en en rédigeant une autre. De mon côté, j’alterne entre musique et documentaires sur YouTube.

8. Relativisez!

Oui c’est évident et oui beaucoup de personnes oublient de le faire! Alors posez vous deux secondes et demandez-vous si votre situation actuelle est dramatique au point d’impacter votre espérance de vie. Car le stress tue à petit feu en plus de vous pourrir la vie.
Tant qu’il n’y a pas mort d’homme cela reste simplement du travail.

Posez-vous les bonnes questions : quelles seraient les conséquences de votre échec? Est-ce que vous risquez de perdre votre emploi et de ne plus pouvoir nourrir vos enfants?
Pensez également à votre poids dans l’entreprise. Vous met-on réellement la pression pour vous faire partir? Ou est-ce juste un moyen de vous rendre plus productif? Vous met-on la pression afin que vous restiez bien à votre place? Ou bien est-ce votre supérieur qui lui-même ne sait comment gérer son stress et le reporte sur vous?

Prenez du recul et questionner votre situation. La plupart du temps vous vous rendrez compte que cela ne vaut pas la peine de se rendre malade. D’ailleurs, pensez à toutes les situations de stress que vous avez dû affronter dans votre vie. Si vous aviez su comment cela aboutirait, auriez-vous été autant stressé à ce moment précis?

En résumé, je vous demanderai donc de bien appliquer ces quelques conseils.
Évacuer la pression en parlant de vos inquiétudes autour de vous, apprenez à dire ‘’non’’ lorsque la charge de travail devient insoutenable, gérer votre temps et organisez vos tâches à l’écrit. Sur votre lieu de travail, respirez profondément, sortez vous aérer l’esprit sur votre pause déjeuner, écouter de la musique ou des podcasts pour vous détacher un peu lorsque c’est possible. Et enfin, avant toutes choses : RELATIVISEZ!
Ce n’est et ça ne restera que du travail.
Vous aurez beau gérer des millions d’euros, est-ce que cela pèse vraiment plus que votre santé?
J’ai envie de conclure avec une citation qui, j’espère, vous aidera à éliminer le mauvais stress afin d’être plus productif :

‘’J’ai beaucoup mieux à faire que m’inquiéter de l’avenir : j’ai à le préparer.’’


Félix-Antoine Savard


Et vous? Quelles sont vos méthodes pour relâcher la pression au travail?
Dites-moi tout dans les commentaires et peut-être que votre conseil permettra d’éviter un burn-out quelque part sur Terre.


Tatiana


Partager l'article :
  • 6
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
    7
    Partages
  • 6
  •  
  •  
  • 1
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *