Vie professionnelle

7 bonnes habitudes de travail à adopter

Je vous livre 7 astuces pour être bien physiquement lorsque l’on travaille assis derrière un ordinateur de bureau.

Ces dernières années ont vu poindre de nombreuses études sur les méfaits du travail de bureau pour notre corps.
Alors que jusqu’à peu la tendance était plutôt à la critique des métiers manuels, fatigants, usants et ayant un certain impact sur l’espérance de vie, aujourd’hui c’est le travail de bureau qui est dans le collimateur des spécialistes.

Cela est pourtant évident! Comment pouvions-nous croire que l’homme était capable de passer 7 heures par jour assis derrière un écran lumineux?


Problèmes de vue, problèmes de dos, problèmes de respiration… La liste des pathologies et douleurs liées à notre travail de bureau est longue. Rester assis derrière son bureau toute la journée favoriserait les risques d’obésité, de crise cardiaque, cancer, Alzheimer,…
Sans parler des effets néfastes plus légers tels que la sensation de jambes lourdes, constipation et fatigue chronique.
La sédentarité imposée par notre mode de vie et notamment notre travail, empêcherait notre corps de s’auto-nettoyer du gras, du stress et des toxines comme le faisait nos ancêtres.

Aujourd’hui, nous allons passer au crible les nuisances du travail de bureau et surtout, je vais vous donner quelques bons conseils pour préserver votre santé en travaillant.



Mon expérience personnelle

En 2015, je suis partie au Japon avec mon frère et nous avons réalisé le rêve de grimper le mont Fuji pour y voir le lever du soleil. Une belle expérience qui fut, faute d’un bon équipement, très traumatisante pour mon corps. Le problème ne fut pas l’ascension mais la descente, avec un sac à dos plus ou moins lourd et non adapté pour cette occasion.
Les initiés vous le diront : la descente d’une côte ou d’une montagne est l’exercice le plus traumatisant pour votre corps et notamment pour vos articulations. J’eus mal aux genoux et terriblement mal au dos, au point que je ne pouvais plus supporter mon sac.
Depuis ce jour, j’ai une faiblesse au dos qui se ravive à chaque fois que je porte trop longtemps une charge lourde, notamment avec un sac en bandoulière.
À cela s’ajoute au fait que je vive aujourd’hui au Canada, à Montréal. Ceux qui vivent des hivers rudes savent que le froid ravive les blessures et est même propice à les aggraver.

L’hiver dernier, je me suis donc retrouvée avec une douleur au dos qui m’a suivi pendant plusieurs semaines. J’étais persuadée que cette douleur était due à mon sac à dos trop lourd que je portais chaque jour et au froid.

En réalité, d’autres facteurs bien plus pernicieux étaient liés à mon mal. Chaque matin, j’étais de plus en plus bloquée et peinais à tourner la tête. Je pris donc rendez-vous avec un ostéopathe.
C’est lui qui mit en lumière la première cause de ma douleur. Une de ses premières questions fut : ‘’Quelle est votre position de travail?’’
J’expliquais que j’étais assise devant deux écrans. Je réalisais alors que je n’étais pas forcément bien alignée face à mes outils de travail et qu’il fallait souvent que je torde la nuque pour voir le deuxième écran.
L’ostéopathe me demandait si j’avais pour habitude de croiser les jambes, ce à quoi je répondais par l’affirmative, puisque j’ai l’habitude de les croiser quel que soit le lieu ou les circonstances.

J’avais certes une petite faiblesse au dos depuis le mont Fuji, mais j’avais surtout une très mauvaise posture de travail depuis que mon entreprise avait déménagé dans de nouveaux locaux. Entre mes jambes croisées, orientant ma colonne vertébrale dans un sens et ma tête tournée dans l’autre, cela près de 8 heures par jour, il fallait bien que mon corps me disent stop un jour. Ce qui arriva au bout de trois mois de mauvaise posture.

Comprenez bien que beaucoup de choses ne sont pas instantanées pour votre corps. Que ce dernier peut endurer plus ou moins longtemps avant de tirer la sonnette d’alarme. Parfois même, votre corps s’adaptera à ce qui est anormal. Il compensera en faisant travailler davantage un autre muscle par exemple. Mais cela ne sera pas forcément bon sur le long terme.

Tout cela m’a permis de questionner mes habitudes de travail d’une manière générale et je vous demanderai d’en faire de même.
Est-ce que vous vous tenez bien? Comment est placé votre écran d’ordinateur par rapport à votre tête? À quelle distance êtes-vous de votre écran? Combien de fois vous levez-vous de votre chaise?
Posez-vous ces questions et demandez-vous si cela est bon pour votre corps ou même pour votre morale.

En attendant, si vous ne savez pas par où commencer ni comment améliorer votre posture au travail, vous pouvez lire mes 7 astuces pour être bien physiquement lorsque l’on travaille en bureau.



Tenez-vous droit

Cela semble évident et pourtant combien sommes-nous à réellement faire cet effort? En discutant avec mon ostéopathe, j’ai appris que les meilleurs et les plus coûteux fauteuils n’étaient pas forcément ce qu’il y avait de mieux pour notre dos. Au contraire, ils nous rendent fainéants en nous permettant d’avoir une posture plus ou moins correct sans avoir à faire de réels efforts. Certains nous incitent même à davantage nous avachir sans s’en rendre compte.
Ainsi, mieux vaut privilégier une chaise dure et s’asseoir à son bord, de façon bien droite devant notre bureau. C’est le meilleur moyen d’inciter tout le corps à se tenir correctement.
Bien sûr, les bureaux qui permettent de travailler debout sont aussi une bonne alternative, à condition qu’ils soient parfaitement adaptés à votre hauteur.



Relâchez vos épaules

Votre bureau doit permettre de relâcher vos épaules lorsque vous avez les mains à plat sur celui-ci.
Ici, ce n’est pas le bureau que l’on va régler mais la hauteur de votre siège. La plupart du temps, lorsque vous vous tenez devant votre ordinateur, vos mains ne sont pas le long du corps mais bien sur votre bureau, à parcourir feuilles, stylo, clavier et souris.
Si vos épaules sont trop proches du bureau, vous aurez des douleurs aux épaules, clavicules et omoplates. Veillez donc à ce que la hauteur de votre chaise par rapport à votre bureau permette d’avoir les épaules relâchées une fois les mains poser sur votre clavier.
Vos coudes doivent également être alignés à la même hauteur que vos mains lorsque celles-ci sont posées sur votre bureau. Cela afin d’éviter toute crispation au niveau de la nuque, des clavicules et des épaules.



Les yeux à hauteur de votre écran

Non seulement cela ménagera votre vue mais aussi votre nuque.
La colonne vertébrale est un ensemble complexe. Une mauvaise habitude de la nuque peut amener des douleurs jusque dans le bas du dos.
Ne vous faites pas avoir par un double écrans comme moi! Faites en sorte que votre tête, maintenue droite, soit face à votre écran et que celui-ci soit à la hauteur de votre regard.
Votre nuque ne doit pas avoir à être tournée trop longtemps.
Quant à vos yeux, ils se fatiguent davantage lorsqu’ils doivent regarder vers le haut ou vers le bas. Ainsi, en ayant le centre de votre écran à hauteur de vos yeux, vous les fatiguerez moins.



Reposer vos yeux

Nous avons tendance à fixer un écran lumineux pendant de longues minutes et parfois des heures sans même lever le nez.
Forcez-vous à décrocher le regard de l’écran.
Un bon moyen est d’avoir des photos de votre famille et de vos amis juste à côté, ou alors une destination de vacances en carte postale ou un objet décoratif (comme une figurine) que vous appréciez. Vous penserez alors de temps à autre à décrocher le regard de l’écran pour vous attarder sur cette petite distraction qui vous procurera en même temps un peu de plaisir voire même de la motivation.



Levez-vous

Encore une fois cela peut paraître évident et pourtant, pris dans les tâches et les urgences, nous oublions de nous lever pour faire une pause.
Faire circuler le sang est pourtant important.
Profiter de chaque prétexte pour vous lever. Demander des informations à vos collègues en allant les voir à leur bureau (quand c’est possible) plutôt que par mail ou sur Slack.
Hydratez-vous, car boire aura aussi pour conséquence de vous emmener un peu plus tard aux toilettes.
Allez à la photocopieuse vous-même, plutôt que de profiter du passage d’un collègue pour qu’il vous ramène vos documents.
Vous pouvez également vous mettre un minuteur sur votre ordinateur pour vous rappeler, toutes les demi heures, de bouger.
Idéalement, c’est toutes les 7 minutes qu’il faudrait au moins vous étirer et bouger un peu vos jambes et vos bras.



Respirez

Les spécialistes remarquent que, trop pris par nos tâches devant nos écrans, nous en oublions parfois de respirer.
Ce qui a des conséquences néfastes pour l’oxygénation de notre cerveau et bien sûr de notre corps.
Mon copain a appris récemment, chez son ostéopathe, qu’il développait des varices dans le buste, entre les pectoraux, probablement à cause de ce manque d’oxygénation.
Si vous vous mettez un minuteur pour vous rappeler de vous dégourdir les jambes, pensez aussi pendant cette pause à bien inspirer et expirer.
Cela aura aussi pour bienfaits de détendre vos muscles et d’apaiser le stress.



Ne croisez pas les jambes

Cela concerne surtout les femmes à qui on inculque de ne pas avoir les jambes écartées une fois assise.
Êtes-vous nombreuses à croiser les jambes naturellement? Personnellement, je le fais de manière tellement naturelle que je ne m’en rends même plus compte. Petite, mes parents m’ont beaucoup repris sur ma posture. Pour eux, une fille devait savoir se tenir de manière élégante.
Mais récemment, mon ostéopathe m’apprenait que le fait de croiser les jambes était un facteur aggravant pour les problèmes de dos et était également néfaste pour la circulation sanguine.
Effectivement, mieux vaut se tenir de manière symétrique afin d’équilibrer notre corps. En croisant les jambes, nous sollicitons davantage une partie de notre corps que l’autre.
Il est donc préférable de garder les jambes jointes ou écartées, mais jamais croisées.



Prenez soin de vous et écoutez votre corps!

Aux nombreuse personnes qui restent assises derrière un écran pendant de longues heures d’affilées au travail, je vous recommande vivement d’être attentif à votre posture et à la moindre petite douleur.
Car une mauvaise habitude, répétée tous les jours pendant plusieurs années peut avoir des conséquences graves.
J’entends trop souvent des collègues se plaindre de douleurs chroniques qui découlent souvent d’une mauvaise posture de travail.
Écoutez votre corps et pensez à vous et à votre bien-être avant de penser productivité.

Des astuces pour ménager votre corps au travail? Partagez-les en commentaires 🙂

Tatiana

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *